La villa romaine de la Gare se situe au nord-ouest du centre ville d’Antequera. Bien que le site archéologique soit connu depuis la fin du siècle dernier, c’est seulement en 1998, en effectuant les travaux pour la construction du périphérique-nord d’Antequera qu’on se rendit compte de l’importance archéologique de cette villa, obligeant ainsi à dévier le tracé initial de la route et à interrompre momentanément le chantier. Il s’agit d’une villa dont les pièces s’articulent autour d’un grand patio entouré de colonnes : un péristyle revêtu de mosaïques (environ 430 m2). Le corridor agrémenté de colonnes entourait un bassin de forme carrée de plus de 15 mètres de largeur dans lequel on a trouvé les vestiges de quatre grands parterres de 4,2 mètres de diamètre chacun, formant des espèces d’ilots à l’intérieur du grand bassin. De nombreuses sculptures en marbre d’une qualité exceptionnelle et qui servaient de décoration ont été retrouvées au fur et à mesure de la progression des travaux. Les principales sculptures identifiées jusqu’à présent et que l’on peut contempler dans le musée de la ville sont les suivantes :

. Représentation de Pan

. Buste de Néron germanique

. Tête de petit satire

. Tète de divinité (probablement Vénus)

. Aphrodite

. Fragment de sculpture d’un satire

. Acteur portant un masque

. Clipeus (bouclier) d’une personne barbue (philosophe ou seigneur)

. Masque de Melpómene

. Sculpture d’Eros endormi

. Sculpture d’Eros chevauchant un animal aquatique

. Hippopotame

Il faut mentionner également la présence d’un fragment de mosaïque de sectile parietal (à partir de petits morceaux de marbre local et d’importation), d’une qualité tout à fait exceptionnelle, représentant un oiseau aquatique et qui faisait partie de la base d’un revêtement mural de l’une des pièces. La villa a connu plusieurs propriétaires depuis la deuxième moitié du Ier siècle après J.C. jusqu’au début du Ve siècle. Les vestiges retrouvés, notamment les sculptures, donnent une image précise du mode de pensée et de la situation économique et idéologique de ses habitants. Ils indiquent un goût prononcé et indiscutable pour les plaisirs de la vie, et révèlent une certaine admiration pour l’hellénisme comme culture et philosophie de vie.