L’église a été construite entre 1784 et 1785 par le maître d’oeuvre Nicolás Mejías. En 1954, d’importants travaux ont été effectués et de l’église originelle, il ne reste actuellement que la chapelle principale, la niche correspondante et le campanile. L’église a été refaite pratiquement en entier tout en respectant le tracé original. On a augmenté la hauteur de la nef centrale et installé le portail de calcaire rouge provenant de l’ancienne église de las Huerfanas. Le campanile en briques présente un grand intérêt sur le plan architectural. Il se compose de deux corps au niveau du toit qui reposent sur un socle ventru. Le premier corps présente deux ouvertures coiffées d’arcs en plein cintre et situées entre des pilastres de style toscan. Le schéma se répète dans le corps supérieur mais avec une seule ouverture ; des vases en céramique vernissée et le mouvement de ses corniches contribuent à définir sa silhouette définitive. La statue de San Miguel qui se trouve à l’intérieur de la niche du retable principal est d’une taille légèrement inférieure à la taille réelle et elle date du XVIe siècle. Le piédestal sur lequel elle se situe est de style rococo.