img_9329_400x600

Suite à l’abandon après le désamortissement* des Frères Minimes de San Francisco de Paula, le couvent de la Victoria est occupé, de nos jours, par la Congrégation des Religieuses Tertiaires, fondée par la Madre Carmen del Niño Jesús (Mère Carmen de l’Enfant Jésus). L’église actuelle a été bâtie entre 1712 et 1718. La disposition (plan et hauteur) est très intéressante du point de vue architectural. La façade est en pierres de taille et se divise en trois corps séparés par des pilastres et couronnée d’un entablement. Au milieu du XVIIIe siècle, un campanile en brique est ajouté. Le balcon central en saillie, et les côtés latéraux lui confèrent l’aspect d’un bâtiment civil. Il faut mentionner également le pendentif situé au milieu du double arc qui donne accès à l’entrée de l’église. L’intérieur présente un modèle de plan central très élaboré. La nef est un octogone aux côtés inégaux, créant un espace allongé, articulé par un sanctuaire hexagonal. La structure spatiale se révèle relativement complexe ce qui peut déconcerter à première vue le visiteur. Les ornements en plâtre ne sont pas aussi aussi abondants que dans les autres églises. En revanche, l’entablement est particulièrement riche en moulures. La niche, de plan hexagonal, a conservé ses ornements en plâtre originaux du début du XVIIIe siècle. La plupart des retables de la nef sont constitués d’assemblages de menuiseries dorés datant de la première moitié du XVIIIe siècle. Du point de vue pictural, un tableau de la Alegoria de la Eucaristia situé dans la chapelle latérale de l’épître mérite une attention particulière. Il représente un ostensoir, entouré de têtes d’anges, de fleurs, d’épis et d’un médaillon ; dans la partie inférieure apparaît une cène d’école sévillane. Le désamortissement (ou “desamortización”, en espagnol, est un long processus historico-économique entamé en Espagne à la fin du XVIIIe siècle qui consistait à mettre aux enchères publiques des terres et des biens improductifs détenus dans l’immense majorité des cas par l’église catholique ou des ordres religieux ainsi que des biens fonciers appartenant à la noblesse.