Capitaine Moreno

Vicente Moreno Baptista. Antequera (Malága), 7 janvier 1773 (Granada) – 10 août 1810.

Le 12 juin 1792, il rentre dans l’armée comme soldat dans le régiment de Malaga. Envoyé à la guerre de Rosellón, il est promu le 30 septembre 1795 comme cadet, le 1er avril 1799 comme deuxième sous-lieutenant et en septembre 1800 en tant que premier sous lieutenant. Il profite de cette promotion pour solliciter un permis de mariage. Le 9 septembre, il se marie avec Maria Teresa Velasco Garcia. Le 16 juillet 1805, il est promu lieutenant. La guerre d’Indépendance commence. Le 30 novembre 1808, il est nommé assistant du deuxième bataillon de son régiment. Son courage et son héroïsme sont tels lors des combats, que le 5 janvier 1809, il est promu au grade de capitaine, participant dès lors à toutes les actions engagées à Sierra Morena.

Il se distingue particulièrement lors de deux affrontements : le premier, lors de la bataille de Ocaña, le 19 novembre 1809 et le second lors de la bataille d’Arquillos (Jaén). Il organise, par la suite, une guerilla à Sierra Morena, et après la prise de Malaga, il lève le camp pour se rendre à la Sierra del Torcal. Depuis cet endroit, il harcèle constamment l’armée française. Il est trahi et fait prisonnier dans une embuscade. Suite à sa capture, les soldats français lui offrent la liberté et le grade de colonel au nom du roi José I à condition de jurer fidélité à ce dernier. Moreno répondit avec cette phrase célèbre “l’honneur d’un patriote espagnol ne se vend pas”. Jugé et condamné à mort le 9 août 1810, il fut exécuté au garrot. Ses restes reposent dans le cimetière de la paroisse de San Ildefonso, où l’on peut voir l’acte de décès signé par le paroissien Don Francisco de Paula Romera y González. Dans le registre des décès, au numéro 16, feuille 142 est inscrit la phrase suivante : “Don Vicente Moreno, garrot. A Grenade, le 10 août est décédé devant la porte de l’église, Don Vicente Moreno, originaire de la ville d’Antequera, époux de Doña Maria Velasco et premier Capitaine du régiment de la ville de Malaga et enterrré ce même jour dans le cimetière Feligresia de cette église paroissiale de S. Ildefonso par la Confrérie de Charité et signé ci-dessous en tant que preuve.”