Sa construction doit dater du début du XVIIe siècle. La façade se compose de deux étages et d’un attique qui se divisent verticalement en cinq axes ; deux axes supplémentaires ont été ajoutés par la suite. Le portail est un exemple intéressant du maniérisme civil en Andalousie. Le premier corps est encadré de pilastres toscans en bossage et le second de pilastres évidés qui soutiennent un entablement surmonté d’un fronton triangulaire orné de chevilles. Ces pilastres sont couronnés dans leur partie inférieure par de grands triglyphes saillants et décorés de gouttes dans leur partie supérieure. Il s’agit d’un élément décoratif architectural fréquent chez les maniéristes italiens qui se sont inspirés de Michel Ange. Aprés avoir franchi une belle grille en fer forgé, on accède à l’intérieur du palais par un grand vestibule, couvert d’un plafond à caissons appuyé sur des corbeaux situés aux extrémités des poutres. Le patio est original puisqu’il comporte seulement une aile de galeries et trois logias superposées qui reposent sur des colonnes toscanes coiffées d’arcs en plein cintre au rez de chaussée et au premier étage et sur en architrava au dernier étage. Ces galeries s’ouvrent sur un paisible jardin restauré au début du siècle avec une certaine connotation romantique.

Le 1er octobre 2013, le Conseil des Ministres de la Junta de Andalucia s’est mis d’accord pour inscrire sur le Catalogue Général du Patrimoine Historique Andalou le Palais de la Marquise de las Escalonias comme monument historique.