convento-san-jose1_400x600Les Religieuses Carmélites Déchaussées de Sainte Thérèse fondèrent un couvent en 1632 à Antequera, bien que l’église actuelle n’ait été érigée qu’entre 1707 et 1734. A noter à l’extérieur, la petite porte, de rigueur du temps de la fondation et la très belle façade baroque de l’église, attribuée à Tomás de Melgarejo. Cette dernière suit le modèle de composition carmélite bien que l’iconographie témoigne d’un paganisme notable peu conforme avec l’esprit de l’ordre. Le tracé de la façade fait penser au style castillan : une composition rectangulaire, un fronton triangulaire. Elle est construite en pierres taillées très travaillées avec de nombreuses applications en terre cuite représentant des sirènes, des tritons, des pégases et des mascarons. Le plan de l’église est en croix latine d’une seule nef et les bras du transept sont peu profonds. Le retable principal divisé en trois parties utilise beaucoup l”estipite” comme élément décoratif. Les sculptures des retables collatéraux du transept, celle de Sainte Thérèse, docteur de l’Eglise et San José datant du début du XVIIIe siècle méritent une attention particulière. Cette dernière date du début du XVIIIe siècle et, suite à un incendie, elle a été sérieusement endommagée. Andrés de Carvajal dut même remplacer le tête abîmée.

Sur un retable de style rococo se trouve une belle statue de la Virgen del Tránsito. Il faut mentionner également les anges porteurs de luminaires du presbytère, dont l’auteur est vraissemblablement Miguel Márquez. Les tableaux qui décorent l’intérieur de l’église sont de toute beauté comme en témoigne le tableau de Pedro Atanasio Bocanegra,” La Vierge et l’enfant adorés par Saint Michel, Saint Gabriel, Saint Ildefonse et Sainte Catherine”. D’autres toiles importantes sont les Perspectivas arquitectónicas et une Belle Guadalupana du mexicain Antonio de Torres. Pour conclure, le Couvent possède une importante collection d’oeuvres d’art parmi lesquelles une Virgen de Belén du XVIIIe siècle et un San José et une Inmaculada du sculpteur napolitain Nicolás Fumo.