convento-de-la-encarnacion3_400x600

Il appartient à la communauté des Carmélites de la Antigua Observancia. Les travaux ne furent pas achevés avant 1580. L’extérieur du bâtiment est très sobre à l’exception de l’arc de l’entrée dont les écoinçons représentent la Vierge et Saint Gabriel en relief, formant la scène de l’Annonciation. Une jarre de lys, située dans la clé de voûte complète le tracé. Au XVIIIe siècle, on construisit deux corps de belvédères assez particuliers et un clocher. L’intérieur suit le modèle d’église mauresque de la région de Grenade, avec une seule nef à caissons et une grande chapelle surélevée de quelques marches, ces deux espaces étant couverts de plafonds à caissons mudéjar. La charpente du sanctuaire est de plan octogonal et repose sur des trompes en forme de coquilles Saint-Jacques en plâtre. Elle montre des étoiles et des croisillons dans les versants latéraux et des « limas mohamares » arêtes mohamar dans les angles. Au centre, les muqarnas ont été remplacés par des oves et des perles. La totalité des retables originaux ont disparu, à l’exception de certains fragments de celui de Saint Elias. Deux sculptures de San José de Andrés de Carvajal ainsi qu’une très belle statue de la Vierge del Carmen, de style rococo, réalisée par Diego Marqués de Vega en 1787, originaire d’Antequera, méritent une attention particulière. La visite de ce couvent ne peut s’achever sans contempler la façade qui donne sur la rue de los Tintes. Cette dernière présente une composition maniériste très complexe qui rappelle les dessins de Melchor de Aguirre. La façade a été restaurée en 2012 par le Service du Patrimoine historique de la Mairie d’Antequera.