La ville d’Antequera rend hommage à deux des hommes les plus illustres pendant le XXe siècle : le célèbre poète José Antonio Muñoz Rojas, Prix National en poésie en 1998 par son oeuvre “Objetos Perdidos”, et l’artiste aux multiples talents José María Fernández, peintre et savant, responsable de quelques recherches les plus frappantes sur le Patrimoine Historique et Artistique de la ville.

On parle d’un ensemble sculpturel en bronze, réalizé par l’artiste Pedro Fernández Roales, qui a été installé sur un banc de la Place San Sebastián, considéré symboliquement comme le “kilomètre zèro” de l’Andalousie.

Cette oeuvre, intitulée par son auteur “El Arte Sin Tiempo”, est faite de deux pièces détachées de 125 kilos chacune représentant à taille réelle les figures José Antonio Muñoz Rojas et José María Fernández, assis sur un banc en plein dialogue. Muñoz Rojas apparaît avec le libre “Las Cosas del Campo” –son oeuvre la plus célèbre- dans une de ses mains ; Fernández, de son côté, porte ses caractéristiques châpeau et lunettes, et est immortalisé en montrant au poète un croquis de la fontaine de style Renaissance situé sur la place San Sebastián.

Il faut mentionner que José María Fernández n’avait pas de descendance à sa mort, parce que son épouse autant que ses fils sont décédés avant lui, laissant à la ville tout son héritage pictural de plus de 1000 oeuvres, qui se trouvent déposées dans l’actuel Musée de la Ville d’Antequera.