La Place del Portichuelo est, sans aucun doute, l’un des ensembles les plus typiques de l’urbanisme andalou. La Chapelle-Tribune, construite en 1715, mérite une attention particulière. C’est l’une des chapelles qui jalonnaient l’ancien itinéraire de la procession de la Confrérie baptisée “Cofradia de arriba” (Confrérie d’en haut), et qui faisaient constamment appel à la religiosité des passants. On a beaucoup spéculé sur sa possible relation avec les “capillas de indios” et avec les “posas” américaines. Du point de vue architectural, le tracé est très original et, malgré la complexité de sa structure, la Chapelle reste très proche du genre populaire. Elle se compose de deux étages aux galeries ouvertes et d’un attique fermé, tel un cube massif, couvert d’un toit à quatre versants. L’édifice présente trois façades. La principale se divise en trois corps et deux étages. Le premier étage sert de porche et l’étage supérieur sert de loge. Tous les arcs sont en plein cintre. Le corps possède au centre une voûte en brique et sur les côtés latéraux deux voûtes de stucs à la chaux blanche. L’intérieur est divisé en six zones.