La Semaine Sainte d’Antequera, événement religieux d’une grande importance dans la communauté andalouse, se caractérise par son originalité. L’histoire, l’art, la tradition et la foi
fusionnent pour former à l’unisson un ensemble d’une grande beauté. Peut-être le grand mérite de la ville réside-t-il dans le fait d’avoir suivi la tradition sans tomber (comme c’est le cas dans beaucoup de municipalités andalouses) dans le mimétisme de la semaine sainte sévillane. Les confréries possèdent un riche et giganteque trousseau processionnel comprenant les statues (la plupart sont des sculptures de grande valeur artistique realisées par des professionnels installés dans la ville entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle), les broderies des grandes capes ou ses pallium, en passant par l’orfèvrerie et l’entalladura qui sont considérées comme des pièces essentielles du patrimoine artistique de la Semaine Sainte de la région. Les processions d’Antequera comportent une série de particularités qui les rendent uniques. D’une part, les “pasos” (sortes de chars en bois sculpté, rehaussés d’argent ciselé et ornés d’innombrables fleurs) sont portés sur l’épaule par les “hermanacos”, (à différence des “costaleros”) caracterisés par leur tenue vestimentaire et par l’utilisation d’“horquillas” (béquilles) pour soutenir le trône quand celui-ci est à l’arrêt. En face d’eux se trouve l’ “Hermano mayor de Insignia” qui, situé devant le char, guide les porteurs pendant tout le parcours de la procession. Autre figure emblématique de la semaine Sainte : le “campanillero de lujo” petit garçon ou petite fille âgé de 8, 9 ans tout au plus dont la famille appartient généralement à une confrérie, vêtu d’une tunique de velours cousu de fil d’or et d’une longue cape. Les campanilleros suivent “l’Hermano mayor” dont la mission consiste à faire sonner la cloche de façon à prévenir le démarrage de la procession. D’autre part, il faut souligner quelques traditions très particulières de la Semaine Sainte comme par exemple le fait de “correr la vega” (courir la plaine) qui consiste à monter en courant une pente très abrupte de la ville. L’origine de cette coutume était de bénir, depuis les collines de la ville, les fertiles plaines de la Vega qui étaient alors les principales sources de richessse de la population. Tradition qui, depuis le 4 décembre 2012, est déclarée Fête d’intérêt touristique nationale d’Andalousie. “El encuentro” (la rencontre) figure aussi parmi les moments les plus émouvants de la Semaine Sainte. Symbole d’union et de joie, il marque le moment où les trônes de la même confrérie ou de différentes confréries se retrouvent sur une place, face à face, en fin de parcours processionnel. La Semaine Sainte d’Antequera possède son propre style comme en témoignent par exemple les grandes “peanas” (supports, socles) des Vierges, la typologie des chars, les étendards ou bannières. Les confréries sont au nombre de neuf et elles parcourent pendant la Semaine Sainte les rues de la ville. Dimanche des Rameaux – Confrérie de la Pollinica . Dimanche de Résurrection- Le réssuscité- Association de confréries . Jeudi Saint – Confrérie del Consuelo et de los Dolores . Lundi Saint – Confrérie des étudiants . Mardi Saint – Confrérie del Rescate . Mercredi Saint – Confrérie del Mayor Dolor . Vendredi Saint – Confréries de Abajo Arriba (en bas et en haut) et la Soledad

Association de Confréries d’Antequera

www.agrupaciondecofradiasdeantequera.org

LA SEMAINE SAINTE 2017

HORARIOS E ITINERARIOS 2017