Le samedi précédent le 16 septembre, se déroule une procession en l’honneur de Sainte Euphémie avec ses traditionnels feux de bois devant le portail de l’église. Mais c’est seulement le jour suivant qu’une messe solennelle commémore la fète de cette sainte et la prise de la ville par les troupes chrétiennes en 1410. Lors de cette cérémonie, qui se déroule dans l’enceinte de l’église de Sainte Euphémie, le Conseil Municipal remet la bannière de la ville à la patronne de cette église. L’origine de cette tradition remonte aux jours qui ont suivi la conquête de la ville. Une fois le maire Rodrigo de Narvaez élu et la ville dotée de son blason, il ne restait plus qu’à placer Antequera sous la protection divine, en lui trouvant un Saint patron qui lui serve d’intercesseur devant Dieu. Or, la coutume voulait qu’on nomme protecteur de la ville le saint dont la fête coincidait avec la date de la conquête. En vertu de cette tradition, le missel Romain proposait pour le 16 septembre les noms de San Cornelio, San Cipriano et Santa Eufemia. On décida de tirer au sort et à trois reprises consécutives le nom de Santa Eufemia sortit, martyre calcedonense, qui fut par conséquent élue patronne d’Antequera.