Les dolmens d’Antequera, grâce à leur côté spectaculaire et à leur magnifique état de conservation, constituent un élément indispensable pour comprendre le phénomène de mégalithisme péninsulaire et européen, Le dolmen de Menga date de plus de 6 000 ans. Il s’agit d’une énorme sépulture à couloir dans lequel on devine un couloir d’accès délimité par dix énormes pierres, cinq de chaque côté (peut-être à l’origine 7) qui débouche sur la chambre funéraire proprement dite, constituée de deux murs de sept monolithes chacun et un dernier au fond (servant de chevet). L’ensemble est recouvert par cinq dalles (celle du fond pèse approximativement 180 tonnes) qui s’appuient sur trois piliers carrés. Les monolithes qui formaient les murs étaient disposés et alignés dans une tranchée creusée dans le sol et soulevés au moyen de leviers et de cordes. Par la suite, l’intérieur était recouvert de terre et on fabriquait une rampe par laquelle on traînait les énormes pierres qui formaient la couverture. La dernière étape consistait à retirer toute la terre qui occupait l’intérieur de la sépulture.