Construit en 1585 par l’architecte Francisco de Azurriola, ce bâtiment présente un double intérêt pour la ville à la fois architectural et historique. Il s’agit, en effet, d’un exemple d’architecture Renaissance tardive de même qu’il témoigne de l’intérêt de la ville à légitimer son style renaissance d’alors à travers les vestiges romains trouvés dans son sous-sol. Une fois le mur de l’Arc dressé, le Conseil Municipal décida d’y placer toutes les statues et pierres avec inscriptions latines découvertes dans les villes romaines des environs. L’Arc, qui s’ouvre sur un mur de plus de 2 mètres d’épaisseur, est haut de 7 mètres. Son couronnement fut plus spectaculaire, étant donné la présence d’une grande niche, flanquée de deux ailes latérales dans laquelle se trouvait une grande statue d’Hercules. La jarre de lis de la clé de voûte forment avec le château et le lion de la corniche le blason de la ville.